Introduction

          Depuis l’Antiquité, la médecine définie par Hippocrate (470/-377) est en constante évolution. A travers les siècles, plusieurs avancées techniques l’ont transformée : la sphère médicale est passée de l’herboristerie celte à une médecine occidentale chimique de pointe, en passant par la saignée médiévale. Chaque période voit donc l’émergence d’un nouveau type de médecine. Cependant, le XXème traduit une accélération en matière d’innovations technologiques : vaccin de plus en plus efficace, traitement par rayons X… jusqu’aux années 1980. En effet, le monde scientifique fait une découverte majeure : les nanotechnologies. Elle nait de la convergence de la chimie moderne et de la manipulation au niveau du nanomètre (10-9m). Cette dernière permet de créer tout un ensemble d’applications qui se retrouveront dans la médecine de demain. Ces nouveaux moyens médicaux pourront soigner plus efficacement un individu, et même traiter des maladies qui aujourd’hui sont dites « incurables ».

Mais cette promesse de soins futurs sans effet secondaire contient néanmoins quelques zones d’ombres, et suscitent par sa nouveauté de nombreuses interrogations, aussi bien éthique que physique. A l’ère de l’innovation, comment les nanotechnologies  révolutionneraient-elles  la médecine  actuelle ? Pour y répondre, nous développerons trois axes : la prévention et la régénération que les nanotechnologies peuvent améliorer, puis le traitement des maladies incurables et enfin la réponse de la biotéhique.  

Suite : De la prévention à la régénération : prévention l'IRM

 

llzammo0.jpg

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site